La versification du livret, qui le rythme joliment et le permet des jeux de mots et d'autres traits d'humour de bon aloi... le spectacle est bien rodé et sans temps morts, et on s'immerge avec délice. La distribution est remarquablement homogène...les spectateurs sont repartis en fredonnant gaiment. Un vrai moment de bonheur en musique.

Opérette Magazine, Mai 2019

Emmanuel Gardeil signe une mise en scène efficace qui propose des tableaux bien composés, équilibrés avec un espace toujours occupé de manière pratique. Dynamiques et emplis d’énergie, les artistes fourmillent de légèreté et d'un plaisir presque jubilatoire à être sur scène. La bonne humeur est communicative et se transmet sans mal à un public réactif et réceptif. Les chanteurs du Chœur, en partie amateurs, ont de réelles qualités scéniques et dégagent une joie sincère d’être sur scène. La magie de l'opérette à la française.

Olyrix, février 2019

Alors, n’était-ce pas mission impossible que d’essayer de ressusciter cette opérette dans sa forme traditionnelle ? Pari pourtant gagné haut la main par la troupe Divinopéra, qui met en œuvre des recettes simples mais efficaces. D’abord une distribution sans failles et bien équilibrée de chanteurs-acteurs-danseurs qui se donnent à fond pour la plus grande joie des spectateurs, ensuite une adaptation du texte parlé en alexandrins façon Edmond Rostand, qui en corrige paradoxalement le côté suranné en lui apportant un second degré humoristique...  L’ensemble, frais, dynamique et drôle, doit beaucoup à la direction d’acteurs et à la mise en scène d’une grande efficacité d’Emmanuel Gardeil. On passe vraiment une excellente soirée.

Forum Opéra, Février 2019

 

L’originalité de la pièce est ailleurs. On remarque une jolie prise de risque de la part du metteur en scène, qui n’hésite pas à aller au-delà de la dérision pour frôler l’auto-dérision

On y verrait presque un discours féministe derrière la trame aux apparences frivoles.

 Une telle densité arrive à faire vibrer le public. La joie perceptible des artistes parvient jusqu’aux rangs des spectateurs.

Lauren Muyumb, Vivantmag.fr, Septembre 2018

L’orchestre Divinopéra (qui regroupe également sous ce nom le chœur), est composé de très bons musiciens, et leur chef Romain Dumas a parfaitement réussi à trouver l’esprit d’Offenbach dans une battue à la fois rapide et expressive. D’excellents chanteurs, dont Marie Saadi (irrésistible Périchole parée d’une improbable robe rose), Matthieu Justine (Piquillo) et Cédric Le Barbier (le Vice-roi) animent avec entrain un délire scénique.

La Périchole, Forum Opéra, Février 2016

...une douce folie et un enthousiasme communicatif se dégagent de cette troupe...

La Périchole, Olyrix, Février 2016

© 2015 DIVINOPERA

PARTENAIRES

  • Facebook Basic
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black